Le risque chimique en production

Le risque chimique en production

Du plastique au textile, en passant par les emballages, les produits chimiques sont au cœur de la fabrication. Alors, comment limiter les risques ?

Sur 33 millions de substances chimiques, environ 2000 sont réglementées. En cause : leur toxicité pour la santé ou l’environnement. Du plastique au textile, en passant par les emballages, les produits chimiques sont au cœur de la fabrication de nos produits. Alors, comment supprimer les risques ? On fait le point.

C’est quoi le risque chimique ?

Une pollution chimique naît d’une substance, artificielle ou naturelle, dangereuse pour l’homme ou son environnement (on pense par exemple aux perturbateurs endocriniens : bisphénols, pesticides, etc.). Ils peuvent provoquer des réactions visibles à court terme, comme des allergies. Mais aussi avoir des effets non visibles à plus long terme : attaquer notre système hormonal et entraîner des maladies.

La pollution peut également être environnementale. On va la retrouver dans la nature par le biais de rejets chimiques industriels. Une fois dans l’eau, l’air ou les sols, ces éléments nocifs peuvent impacter la biodiversité et, donc, nous.

Comment la conception de produits crée un risque chimique ?

Un t-shirt peut être coloré, imprimé, déperlant... L’ensemble de ces caractéristiques provient d’un traitement chimique. Si la plupart des substances employées sont sûres, il est cependant impératif d'en contrôler la stabilité à toutes les étapes (au moment de la production, pour les ouvrier·ères, et quand les eaux usées sont rejetées dans l'environnement, au moment du stockage, pour les équipes Decathlon, au moment de l'utilisation du produit pour les client·es...).

Si une substance doit être supprimée, elle doit bien l'être sur l'ensemble de la chaîne de valeur.

Le risque chimique en production
Le risque chimique en production

Comment éviter ces risques ?

Chez Decathlon, l’équipe Qualité effectue un travail de veille autour des nouvelles molécules produites. À partir de là, elle crée un cahier des charges chimiques que les fournisseurs s’engagent à respecter. Elle les forme à leur bonne utilisation. Après quoi, des contrôles sont effectués sur place dans les usines ou directement sur les produits.

De ce constat naît le projet ZDHC : zéro rejet de produits chimiques dangereux

« Zero Discharge of Hazardous Chemical » est une fondation de 170 contributeurs : industriels du textile, de la chaussure, fournisseurs de produits chimiques ou ONG. L’objectif ? Atteindre 0 rejet de produits chimiques dangereux dans l’environnement. Bref, faire bouger les lignes côté fournisseurs. Depuis le 14 janvier 2022, DECATHLON en fait officiellement partie. La fondation nous apporte des compétences et des outils afin de mieux gérer les risques en production. Nous amenons aussi notre expertise sur le sujet. Pour nos client·es, c’est l’assurance qu’on agit pour un monde plus sûr. 

Des exemples concrets

Au sec et en bonne santé… sans PFC !

On y est presque : courant 2023, les produits mis en magasin ne contiendront plus de perfluorocarbures (PFC). Très utilisées dans l’industrie, on retrouve ces substances dans les matériaux déperlants : vestes, chaussures, maillots de bain.. Le souci ? Il s’agit de molécules chimiques dites « éternelles » très persistantes dans l’environnement et dont l’accumulation dans le corps peut engendrer des conséquences sur la santé. Depuis plusieurs années, les différentes équipes travaillent pour atteindre l’objectif de les remplacer et la substitution se fait au fur et à mesure. Les tentes et les sacs à dos sont bien avancés, les vestes et les pantalons nécessitent encore plus de travail. Pourquoi ? Pas facile de trouver des alternatives aussi résistantes au lavage !

Le risque chimique en production

Gonflés les stand-up paddles « Toluene free »

Chez DECATHLON, la production kayak et paddle est 100 % sans toluène depuis 2022. Parfait, mais qu'est-ce que c'est ? Il s'agit d'un solvant dans la colle utilisée pour l’assemblage des couches de plastique des produits gonflables. Le problème : à long terme cette substance peut altérer la vision et la fécondité masculine. En usine, les masques de protection obligatoires n’étaient pas toujours utilisés par les ouvrier·ères. Alors la suppression du produit s’est imposée. Les équipes chargées du processus, et après validation de nos toxicologues, ont suggéré aux fabricants une nouvelle référence de colle. Ces derniers sont libres de l’utiliser ou de préférer un autre produit, à condition qu’il soit garanti sans substances cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR). Deuxième bienfait du projet : certains fabricants et concurrents s’interrogent et s’y mettent. Et si, sous l’impulsion de nos équipes, 100 % du marché du paddle était Toluene free* d’ici 2 ans ?

*sans toluène

Intraitables sur la dépollution des eaux usées 

Quand on parle « pollution en production », on pense rapidement au CO2. Pourtant, une eau rendue impropre à la consommation par la pollution chimique peut avoir un impact immédiat sur la santé humaine et la biodiversité. Depuis quatre ans, les équipes du Développement Durable de chez DECATHLON sensibilisent les fournisseurs et renforcent les vérifications. Certaines étapes de production gourmandes en produits chimiques : teinture, tannerie, papèterie... Des tests réguliers sont donc nécéssaires pour s'assurer qu’à la sortie de l’usine, l’eau traitée est dépolluée et utilisable pour l’agriculture. Dépasser les normes, c’est s’exposer à la suspension de la production et à l’arrêt des envois. En 2021, 117 fournisseurs ont été audités selon notre grille de conformité environnementale. Celle-ci est alignée sur les standards ZDHC, plus exigeants que les réglementations en vigueur.

Pour aller plus loin sur le sujet de la production

NOS RESPONSABILITÉS EN PRODUCTION

NOS RESPONSABILITÉS EN PRODUCTION

Chez DECATHLON, nous concevons nos produits. A ce titre, nous sommes aussi à l’origine de leur production. C’est à dire que nous mettons en place un système de fabrication à grande échelle, afin de rendre ces produits disponibles à travers le monde et plus grand nombre. De cette activité en découle une responsabilité : celle de respecter les droits des personnes qui fabriquent nos produits ainsi que de limiter l’impact environnemental de notre activité. Ces actions sont menées tant sur le plan global que sur le plan local, auprès des populations proches de nos usines de production.
La production et la fabrication des produits Decathlon

La production et la fabrication des produits Decathlon

Les sujets liés à la production soulèvent beaucoup de questions et c'est bien normal : nous vous révélons tout ici.
S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

Le témoignage de Céline Crouzat, leader de la stratégie développement durable sur la chaîne de valeur.