Mener des audits environnementaux - Le système d'audit de DECATHLON

Mener des audits environnementaux - le système d'audit de decathlon

Pourquoi effectuer des audits sur les normes environnementales ? Chez quel type de fournisseurs sont réalisés les audits environnementaux ?

248 sites de production de rangs 1 et 2 sont concernés par les audits environnementaux. Et après ? 

Mener des audits environnementaux - Le système d'audit de DECATHLON

Pourquoi effectuer des audits sur les normes environnementales ?

Pour protéger la santé et la sécurité des populations vivant ou travaillant autour des usines/sites de production et préserver l’environnement local (des cours d’eau à la qualité de l’air). L’objectif est de limiter l’impact de la fabrication des produits Decathlon sur l’environnement.

Chez quel type de fournisseurs
sont réalisés les audits environnementaux ?

Pour sélectionner les sites de production concernés, Decathlon a choisi un indicateur basé sur la quantité d’eau usée générée par jour par site. Les équipes considèrent que les sites générant plus de 50 m3 d’eau industrielle usagée présentent un fort risque de pollution environnementale. Une forte utilisation d’eau va en effet de pair avec une consommation importante de produits chimiques entraînant un risque de pollution directe et mettant en danger la santé des populations locales. Cet usage nécessite également de plus grandes ressources énergétiques avec de potentielles émissions de polluants.

Aujourd’hui, les pays possédant le plus de sites concernés par le management environnemental sont la Chine, le Bangladesh, l’Inde et le Vietnam.

Néanmoins, cet indicateur est voué à évoluer dès 2022 pour viser deux objectifs :
1️⃣ agrandir le scope des sites concernés par un audit environnemental et ainsi intégrer de nouveaux processus industriels peu consommateurs d’eau mais au risque environnemental élevé ;
2️⃣ permettre de mieux maîtriser les risques pour l’environnement.

Comment et par qui sont réalisés les audits ?

Dans chacun de ses pays de production, Decathlon s’appuie sur des Référents OPM-SD (Operational Process Manager Sustainable Development ou responsable du processus opérationnel développement durable) chargés d’animer les projets de développement durable au sein des usines. Certains d’entre eux se dédient au management environnemental et sont formés pour réaliser les audits environnementaux ; en 2021 ils sont au nombre de 16.

Une partie de ces audits est menée par eux en interne, et une autre en externe, par un cabinet d’experts dont le niveau d’exigence doit être identique. Le cabinet externe se charge également des tests de qualité de l’air et de l’eau réalisés au cours de chacun des audits et de leur analyse.

Quel est le système de notation ?

Les sites de production sont évalués au regard d’une grille d’audit environnemental unique basée sur cinq niveaux : A, B, C, D et E.

Decathlon demande à ses fournisseurs d’obtenir a minima la note de C. En cas de résultat D, le fournisseur a entre six mois et un an pour mettre en place des actions et s’améliorer. En cas de résultat E lié à un risque de pollution immédiat pour l’environnement, des actions sont mises en place sur le champ pouvant aller jusqu’à la suspension instantanée de la production dans l’attente de la résolution du problème détecté.

Les notes sont ensuite publiées au sein de l’entreprise pour obtenir une vision globale Decathlon United, puis par pays et enfin par processus.

L’évolution de la grille d’audit
et du code de conduite

Pour atteindre ses ambitions en matière d’environnement, Decathlon a relevé ses exigences sur les chapitres existants et intégré deux nouvelles thématiques à sa grille d’audit en 2021 : la gouvernance des risques environnementaux et la gestion de l’énergie.

Decathlon se concentre donc désormais sur la vérification de cinq sujets principaux :
1️⃣ - La gouvernance des risques environnementaux : les fournisseurs doivent mettre en place un système de gouvernance robuste permettant une gestion efficace des risques environnementaux. Sont évalués : l’organisation managériale, les politiques environnementales, les stratégies d’amélioration continue ainsi que la capacité des fournisseurs à détecter et à atténuer leurs risques potentiels grâce à des autoévaluations régulières et la mise en place de plans d’action correctifs ;

2️⃣ - Le traitement des eaux industrielles sur site : les eaux industrielles rejetées doivent être conformes aux exigences de Decathlon et des réglementations locales. En cas de divergence entre les normes locales et notre cahier des charges, nous appliquons la règle la plus stricte. Avec la mise à jour de la grille d’audit, les exigences sur les quantités d’eau recyclées sont relevées et un suivi précis des quantités utilisées demandé ;

3️⃣ - La gestion des déchets dangereux (chimiques, biochimiques, électriques ou encore de production) : les déchets dangereux doivent être stockés dans des zones spécifiques, protégées des événements météorologiques (pluie, soleil) et sans risque qu’une fuite ne vienne atteindre les nappes phréatiques, principales sources d’eau potable. En 2021, Decathlon a renforcé ses attentes concernant les produits chimiques en faisant la demande d’un suivi précis des quantités de déchets dangereux entrant dans l’usine et générées par le fournisseur ;

4️⃣ - La pollution de l’air : le rejet dans l’atmosphère de particules fines, de gaz nocifs (NOx et SOx) et d’autres types de polluants gazeux doit être limité et des systèmes de filtrations adaptés doivent être installés dans les usines. Pour préciser ses exigences, Decathlon a publié en 2021 un guide indiquant le niveau de rejet maximum recommandé selon les sources d’énergie utilisées (charbon, biomasse, pétrole raffiné, gaz) ;

5️⃣ - La gestion de l’énergie : les émissions de CO2 doivent être mesurées sur les scopes 1 et 2 et des stratégies de long terme doivent être mises en place afin que les trajectoires de réduction des émissions soient alignées sur la science et l’ambition de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Au cours de l’année, plusieurs webinaires ont été organisés pour les coéquipier·ères en production afin qu’ils puissent accompagner au mieux les fournisseurs dans la compréhension de la nouvelle grille.

Suite à cette mise à jour, une nouvelle version du Code de conduite (disponibles ici aux côtés des autres documents légaux) a été publiée et intègre désormais les attentes de l’entreprise en matière de décarbonation ; elle présente pour chaque sujet l’exigence minimale de Decathlon (correspondant au niveau C de la grille) ainsi que son ambition pour les sites de production de ses fournisseurs (niveau B).

La performance 2021
de notre panel de fournisseurs

En 2021, 77 % des sites concernés de nos fournisseurs de rangs 1 et 2 sont notés A, B ou C sur une échelle allant de A à E. L’audit est le reflet d’une situation à l’instant T, qui permet d’identifier des pistes de progrès à court, moyen et long termes sur le site de production.

En raison de la crise du Covid-19, certains fournisseurs n’ont pas pu être audités en 2020. Par souci de transparence et de fiabilité, il a été décidé cette année de retirer des sites de production notés A, B ou C, ceux comptant un retard de plus d’un an par rapport à notre fréquence d’audit. Cette nouvelle méthode de calcul ainsi que l’exigence relevée de notre nouvelle grille d’audit expliquent le recul de nos résultats.

En 2021, il est en effet devenu plus difficile pour les sites de production de passer du niveau D au niveau C. Cette année, les coéquipier·ères en production se sont fortement mobilisé·es pour maintenir le lien avec les fournisseurs de Decathlon et les guider vers un développement plus durable, en témoigne le nombre d’audits réalisé en 2021 qui a dépassé le niveau d’avant crise malgré la persistance des restrictions sanitaires.

En savoir plus sur nos engagements

S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

Le témoignage de Céline Crouzat, leader de la stratégie développement durable sur la chaîne de valeur.
Accompagner nos fournisseurs dans la décarbonation de la production

Accompagner nos fournisseurs dans la décarbonation de la production

Parce que l’utilisation de sources d’énergie d’origine renouvelable est essentielle pour réduire drastiquement l’impact CO2.
NOTRE ENGAGEMENT POUR RÉPONDRE À L’ENJEU CLIMATIQUE

NOTRE ENGAGEMENT POUR RÉPONDRE À L’ENJEU CLIMATIQUE

Le changement climatique est une réalité que nous prenons en compte. Chaque jour nous travaillons à réduire notre impact sur l’environnement et ce, sur la totalité des activités de l’entreprise. Sur cette page, on vous invite à comprendre l’enjeu du changement climatique et pourquoi nous agissons pour le limiter.