A quoi sert la COP 27 (et toutes les autres) ?

A quoi sert une “COP” ?

Depuis 1995, c’est LE grand rendez-vous mondial de l’environnement. Petite plongée dans cet univers complexe et décisif.

A intervalles réguliers, une nouvelle « COP » réunit les pays du monde entier pour décider, collectivement, de ce que nous sommes prêts à faire pour tenter, en gros, de sauver la vie sur notre planète. Autant dire qu’une partie de notre avenir à toutes et tous se joue là…

Une « COP », qu’est-ce que c’est ?

Commençons par ce nom, en forme d’acronyme : « COP » veut dire « Conférence des parties » (Conference of the Parties, en anglais).

Les parties, ici, sont des pays. Concrètement, c’est donc un sommet international où les États se retrouvent pour discuter d’un sujet (ici les changements climatiques) et décider ensemble d’objectifs communs à atteindre.

Lorsqu’on parle de COP, on pense généralement à la COP Climat. Or il existe aussi une COP sur la biodiversité et une autre sur la désertification.

Les COP, organisées dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, ont été inventées en 1992 au Sommet de la Terre à Rio (Brésil). Elles réunissent 196 États et ont lieu chaque année (en novembre ou décembre). La toute première, la COP 1, s’est déroulée en 1995 à Berlin. Durant ces sommets, qui changent de ville à chaque fois, les pays négocient une feuille de route et prennent des engagements pour lutter contre le changement climatique.

Notons qu’on parle ici des COP sur le climat, mais qu’il en existe deux autres versions : les COP sur la biodiversité et les COP sur la lutte contre la désertification, toutes deux liées à des conventions des nations unies signées, elles aussi, en 1992 à Rio. On peut aussi citer la COP de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites).

Une COP n’a pas forcément lieu tous les ans : c’est pourquoi nous avons une COP 27 du climat la même année qu’une COP 15 de la biodiversité, etc.

Qui participe aux COP ?

Du monde, beaucoup de monde ! Une édition peut réunir jusqu’à 40 000 personnes. Les principaux acteurs sont les délégations nationales : les équipes de négociateurs que chaque pays envoie. Ce sont elles qui vont animer les débats et c’est d’elles que dépendent les résultats finaux des sommets. Mais elles ne sont pas seules. Tout un écosystème se met en place lors des COP, soit une foule d’acteurs qui vont échanger entre eux, défendre leurs intérêts propres (ou l’intérêt général) et tenter de peser sur l’issue des discussions.

Parmi eux : des ONG ; des entreprises ; des syndicats ; des représentants de populations autochtones ; des journalistes ; des scientifiques ; etc. Ajoutons enfin les citoyens : vous et moi pouvons en effet nous rendre aux COP, où des espaces dédiés au grand public proposent des expos, des débats et des ateliers autour du changement climatique. Ces espaces publics sont gérés par le pays hôte, tandis que l’espace « pro » est administré par l’ONU.

Une COP pour quels objectifs ?

Le grand défi des COP climat, c’est de se mettre d’accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) émises par les activités humaines et sur les mesures à prendre pour limiter le réchauffement climatique. On parle donc bien ici des négociations chiffrées : combien de CO2 on rejette, et de combien de degrés on laisse la planète se réchauffer.
Les négociateurs prennent pour base de travail les fameux rapports du GIEC, sorte de « bible » du changement climatique, où sont compilées toutes les connaissances scientifiques du moment.

A quoi sert la COP 27 (et toutes les autres) ?

Que fait DECATHLON sur les enjeux liés au développement durable ?

Biodiversité, climat, pollution plastique dans les océans : 3 enjeux sur lesquels travaille particulièrement DECATHLON. Pourquoi ceux-là ? Comment ? Retrouvez ici plus d'informations sur méthodologies face à ces défis.

Quelles avancées espérer ?

Bon… les COP accouchent rarement de grandes ruptures en matière de lutte contre le changement climatique. Mettre d’accord 196 pays n’est en effet pas une mince affaire. Le système du compromis implique des avancées par (tout) petits pas. Pour autant, plusieurs COP ont marqué l’histoire :
- la COP 3 : au Japon, en 1997, la troisième édition de la COP climat débouche sur le célèbre Protocole de Kyoto. Pour la première fois, un texte juridiquement contraignant est adopté. Il proclame que les 55 pays les plus industrialisés (et donc les plus pollueurs) devront avoir réduit d’au moins 5% les émissions de gaz à effet de serre entre 2008 et 2012, par rapport au niveau d’émission de 1990.

- la COP 15 : au Danemark, en 2009, la quinzième COP de l’histoire est restée dans les mémoires comme celle de la honte… Après d’interminables négociations, et alors qu’ils devaient réactualiser les objectifs du protocole de Kyoto, les États n’ont pas voulu s’entendre et fixer de nouveaux objectifs chiffrés. Résultat : une simple déclaration d’intention, de trois petites pages, et un échec cuisant.

- la COP 21 : en France, en 2015, la COP21 se conclut par la signature de l’accord de Paris. C’est le premier traité international juridiquement contraignant sur les changements climatiques qui réunit (quasi) l’ensemble des pays du monde. Ratifié par 192 parties, il ambitionne de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous des 2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

- la COP 11 biodiversité a permis de créer l’IPBES, un groupe d’experts scientifiques mandatés par l’ONU (un équivalent du GIEC, version biodiversité).

Ces cadres érigés mondialement sont absolument nécessaires pour qu’une entreprise puisse ensuite agir : sans cadre, chaque entreprise pourrait s’animer sur une cible différente, il n’y aurait pas de moratoire international… Et il serait compliqué de rendre compte des avancées d’une entreprise.

A quoi sert la COP 27 (et toutes les autres) ?

Si on résumait ?

Lors d’une COP,  les scientifiques indiquent les trajectoires possibles.
Les gouvernements sont là pour identifier les trajectoires sur lesquelles ils souhaitent s’animer.
Les entreprises se fondent sur ces trajectoires pour travailler les leurs.

Quand aura lieu la prochaine COP ?

La prochaine COP sera une COP biodiversité et se tiendra à Montréal en décembre 2022.

“La COP15 sera axée sur la protection de la nature et les moyens de mettre un terme à la perte de biodiversité partout dans le monde. La priorité du gouvernement du Canada est de faire en sorte que la COP15 donne les résultats souhaités pour la nature. Les partenaires internationaux doivent de toute urgence mettre fin à l’alarmante perte de biodiversité dans le monde et renverser la vapeur.” peut-on lire sur le site du pays organisateur.

Sur celui de la WWF, le discours est encore plus clair : “L’accord mondial sur la biodiversité qui doit être adopté à Montréal en décembre, ne peut pas attendre davantage : la biodiversité s’effondre à toute vitesse, la population de vertébrés a chuté de 68 % entre 1970 et 2016 (selon l’indice planète vivante du WWF), 75 % des récifs de coraux sont menacés, la moitié des forêts tropicales humides, qui abritent les deux tiers de la biodiversité terrestre de la planète, ont été éradiquées en 20 ans et un tiers des populations de poissons sont aujourd’hui victimes de surpêche. Surtout, les crises éprouvées ces deux dernières années n’ont pas cessé de le marteler : pas d’humains en bonne santé sur une planète abîmée, pas de sécurité alimentaire sans biodiversité, pas d’économie stable sans limites planétaires respectées.”

Le succès des COP dépend en grande partie de la capacité des États à prendre des mesures pour activer d'importants leviers. Pour ce qui est du futur du climat, il dépend des COP (un peu) mais aussi de nous, entreprises, pour faire évoluer certaines pratiques (encourager la location, la seconde vie, etc.).
De chaque citoyen•ne, aussi, qui détient le pouvoir chaque fois qu'il•elle décide de consommer (ou non) un produit.

Ces articles aussi vont vous intéresser

Quel est le lien entre climat et biodiversité ?

Quel est le lien entre climat et biodiversité ?

Le changement climatique bouleverse le vivant sur terre. Climat et biodiversité sont en effet très intimement liés. On vous en dit plus !
Qu'est-ce que l'éco anxiété ?

Qu'est-ce que l'éco anxiété ?

L’écoanxiété est un terme nouveau pour décrire un phénomène ancien : l’inquiétude liée au bien-fondé d'une croissance
Qu'est-ce qu'un produit durable ?

Qu'est-ce qu'un produit durable ?

Spoiler : si votre gros orteil pointe au bout de la chaussette, si votre pneu crève dès les premiers kilomètres, ce ne sont pas des produits durables.