Illustration d'une femme dans un labyrinthe

Le principe des émissions évitées : qu'est-ce que c'est ?

Compensation, stratégie bas-carbone… ou encore émissions évitées. Des principes qui se répandent, mais qui ne sont pas toujours évidents à comprendre…

Commençons avec une définition de l’ADEME : “les "émissions évitées" par une organisation concernent les réductions d'émissions réalisées par ses activités, produits et/ou services, lorsque ces réductions se réalisent en dehors de son périmètre d'activité.”

Plus concrètement, cela veut dire qu’en plus de leur bilan carbone, les entreprises peuvent évaluer le pouvoir décarbonant de leurs produits et services lorsque ceux-ci permettent aux autres (clients, partenaires, fournisseurs, etc.) de réduire leurs émissions.

L’ADEME ajoute dans la définition que “les émissions évitées sont évaluées au regard d'un scénario de référence”. L’objectif est de comparer les solutions de l’entreprise avec son alternative sur le marché pour remplir le même usage.

Prenons un exemple… chez DECATHLON, au hasard.
Il s’agirait ici de la vente d’un vélo d’occasion plutôt que celle d’un vélo neuf. On le devine, la revente de ce vélo émet moins de carbone que s’il avait fallu en fabriquer un nouveau : des émissions carbones ont donc été évitées.
Un autre exemple, c'est celui de l'achat d'un vélo pour faire du vélotaf : notre heureux•se cycliste remplace certains de ses trajets en voiture par des trajets à vélo. L’utilisation du vélo permet d’éviter l’usage de moyens de transports plus carbonés.
Si la vente du vélo est comptabilisée dans le bilan carbone de DECATHLON... il contribue aussi à la neutralité carbone planétaire, et on valorise cela au travers des émissions évitées.

Pourquoi calculer les émissions évitées ?

Les émissions sont un indicateur de performance extra-financière pour les entreprises. Ce nouvel indicateur permet de :

1/ compléter la lecture de la performance environnementale de DECATHLON. Aller au-delà du simple indicateur du bilan carbone qui est indispensable, mais non suffisant,

2/ mettre en lumière les produits et services qui servent la décarbonation. Réduire les émissions est indispensable, en revanche certains produits et services sont tout aussi indispensables pour une transition bas-carbone, il est donc important d’identifier et de valoriser fortement ces derniers,

3/ permettre à nos client•es de comparer des produits et services et donc de choisir les moins impactants.
Nous avons conscience qu’il est compliqué de naviguer entre toutes les informations, DECATHLON se veut le plus transparent possible et souhaite accompagner les client•es dans leurs choix.

Comment sont calculées les émissions évitées ?

Après avoir identifié les solutions, c’est-à-dire les produits et services permettant la décarbonation, il y a 3 étapes à suivre :

1/ Calculer les émissions de la solution

Reprenons l’exemple du cycliste qui achète un vélo chez Décathlon pour faire du vélo taf. Dans ce cas, nous allons comptabiliser les émissions liées aux matières premières, à la production, au transport, au packaging, à l’usage (si c’est un vélo électrique) et à la fin de vie de ce vélo.
La somme des émissions tout au long de la durée de vie du vélo représente les émissions de la solution.

2/ Calculer le scénario de référence

Le scénario de référence traduit la situation la plus probable qui aurait eu lieu en l’absence de la solution bas-carbone. Dans notre cas, le scénario de référence est l’utilisation de la voiture thermique. Selon une étude de l’ADEME, les personnes ayant acheté un vélo musculaire déclarent avoir substitué une partie de leurs trajets en voiture par des trajets à vélo. En moyenne, toujours selon cette même étude, 929 km sont substitués par an lors de l’achat d’un vélo musculaire et 1817 km par an lors de l’achat d’un vélo électrique.

3/ Calculer les émissions évitées

Les émissions évitées sont la différence des émissions produites par chacun des scenarii. C’est aussi simple que cela, on obtient donc :
émissions évitées = scénario de référence - scénario solution

Et voilà, nous obtenons les émissions évitées d’une solution par rapport à un scénario de référence :)

Il ne faut JAMAIS soustraire les émissions évitées aux émissions directes et indirectes, c'est-à-dire au bilan carbone.
Ce serait comme additionner des patates et des carottes, ce sont deux mesures différentes donc impossibles à ajouter.

Illustration d'une femme devant un point d'interrogation

Et en chiffres ?

Un vélo musculaire neuf = 220 kilos de CO2e
929 km en voiture évités par an = 172 kilos de CO2e

Un vélo électrique
= 450 kilos de CO2e
1817 km en voiture évité par an = 336 kilos de CO2e

Généralement, un vélo a une durée de vie d’une dizaine d'années, en considérant ce paramètre, on obtient qu’au cours de sa vie, un vélo musculaire contribue à éviter 1,5 tCO2e et un vélo électrique près de 3 tCO2e.

Les enjeux des scénarios

Le résultat dépend complètement du scénario de référence, il est nécessaire de justifier, clarifier les hypothèses et être transparent sur les choix de modélisation.

On parle ici de comportement utilisateur, est-ce que la personne qui achète le vélo va réellement l’utiliser pour remplacer sa voiture ? Va-t-elle l’utiliser uniquement 2 ans et non 10 comme dans l’exemple chiffré ? Rien n’est moins sûr… mais ce qui est certain, c'est qu’il est nécessaire d’encourager la pratique du vélo pour réduire les émissions de GES liées au transport. Les émissions évitées permettent de valoriser et de mettre en lumière cet aspect-là.

Illustration d'une femme tenant des jumelles à ses yeux

Et chez DECATHLON ?

Le vélo longtail (rallongé à l'arrière), par exemple, a été designé avec un objectif : remplacer une voiture. Et ça marche ! Aujourd'hui, 1/4 des personnes ayant choisi ce vélo déclarent l'avoir acheté à la place d'une voiture (étude post-achat- 2022/23).

Et tout ça sans compter sur la location des vélos, qui est aussi un moyen de limiter ses émissions carbone (pour rappel, les 3/4 des émissions d'un produit sont liées à l'extraction des matières premières et à la fabrication).

Enfin, la vente d’occasion fait partie de l’histoire de DECATHLON (le TROCATHLON a été créé en 1986). Aujourd’hui, la vente d’occasion se fait toute l’année. En 2021 par exemple (en France), ce sont plus de 104 000 vélos qui ont été vendus en seconde main.

Le principe des émissions évitées : qu'est-ce que c'est ?

Les dividendes climat : qu'est-ce que c'est, à quoi ça sert ?

Les dividendes climats représentent l'impact climat positif généré par une entreprise. Il s’agit des émissions CO2 évitées. On pense par exemple aux personnes qui abandonnent la voiture pour se mettre au vélo.

Une tonne de CO2 évitée = 1 dividende climat.

Les dividendes climat constituent donc un nouvel indicateur extra-financier qui permet aux entreprises d’intégrer une autre idée de la valorisation, non pas financière cette fois, mais en fonction de la production d'émissions CO2.

Comment DECATHLON contribue à ce projet ?

Parallèlement à la réduction des émissions absolues (via les produits qui bénéficient d'une démarche d'éco-conception, le recyclage, la réparation, la seconde vie, la location...), nous devons d'abord et avant tout éviter de générer des émissions de CO2, et donc impulser des changements dans nos modes de fonctionnement : utiliser son vélo pour se déplacer, pour rester dans l'exemple du vélo.


DECATHLON est d'être l'une des premières entreprises au monde à mettre en place cette nouvelle initiative d’impact évité, qui se transforme en dividendes climat.


Grâce à la phase pilote (en 2023), DECATHLON a identifié 1,07 million de tonnes d'émissions de CO2 évitées* grâce à la stratégie d'éco-mobilité de Décathlon et aux produits de mobilité active (trottinette, vélos).

L’indicateur des émissions évitées permet d’avoir une stratégie climat plus ambitieuse, allant au-delà du périmètre de DECATHLON.
En revanche, cela reste un sujet complexe, dépendant d’hypothèses dans le scénario de référence et donc sujet à interprétation.
DECATHLON doit travailler en priorité sur la réduction de ses émissions directes et indirectes et respecter son engagement auprès du SBTi.

Pour aller plus loin

Est-ce qu’un t-shirt peut vraiment être recyclable ?

Est-ce qu’un t-shirt peut vraiment être recyclable ?

T-shirt recyclable : mythe ou réalité ? Plongez dans les coulisses du recyclage textile et découvrez si votre t-shirt peut réellement être transformé.

Illustration de personnes sur un arbre

Qu'est-ce qu'un produit durable ?

Spoiler : si votre gros orteil pointe au bout de la chaussette, si votre pneu crève dès les premiers kilomètres, ce ne sont pas des produits durables.

Illustration d'une machine à coudre

Un vêtement fait-il vraiment le tour du monde avant d'être acheté ?

Combien de kilomètres a parcouru le chouette t-shirt que vous venez de vous offrir : 100 ? 1 000 ? 10 000 km ? Focus sur le parcours de nos vêtements

Quel plan d’action pour une baisse des émissions absolues de CO2 eq. ?

Quel plan d’action pour une baisse des émissions absolues de CO2 eq. ?

Decathlon s'est fixé un engagement ambitieux visant à diminuer de 20 % ses émissions absolues de CO2 eq. à l’horizon 2026 par rapport à 2021.

L’index de réparabilité chez Decathlon

L’index de réparabilité chez Decathlon

L’index de réparabilité chez DECATHLON, c’est une histoire qui démarre en 2020. Pourquoi ? Comment ? Avec quelle méthodologie ? Explications.

photo d'un atelier Decathlon

Circulariser - Évoluer vers une économie circulaire

Afin de réduire l’impact environnemental de son offre, Decathlon agit en prenant en compte son écosystème global.