LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT

CRÉATIVITÉ & BONNES IDÉES : LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT

On a observé le ou la sportif·ve. On connaît ses envies et ses besoins. On peut commencer la phase de création ! Oui, avant d’arriver dans nos rayons, nos vêtements ou équipements de sport passent par pas mal d’étapes. Au début, ce ne sont d’ailleurs que des concepts. On parle de “concept produit”.

LE CAHIER DES CHARGES D’USAGE 

FIL DIRECTEUR DE LA CONCEPTION DU PRODUIT

Une fois les besoins définis, on rédige un cahier des charges d’usage. Il résume très clairement les qualités que doit avoir le futur produit : pour qui il est conçu, comment il va être utilisé, quels doivent être ses avantages et caractéristiques, son prix, ses étapes de conception et de production et les ressources humaines et technologiques nécessaires. On ne sait pas encore à quoi va ressembler le produit, mais on sait à quelle problématique il doit répondre.

Le cahier des charges d’usage, c’est le fil conducteur de notre projet. Ça nous permet de ne pas perdre de vue toutes les caractéristiques du futur produit. On le consulte à toutes les étapes de sa création.

CRÉATIVITÉ & BONNES IDÉES : LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT
CRÉATIVITÉ & BONNES IDÉES : LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT

ZOOM SUR : LES AVANTAGES PRODUITS

En rayon ou en ligne, vous avez vu les petits pictogrammes associés à nos produits ? Ce sont les avantages produit. En interne, on dit AP. Qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ? En quelque sorte, c’est la carte d’identité d’un produit. Elle en dit long sur ses qualités techniques.

Connaître les qualités techniques d’un produit, ça permet de mieux le choisir en fonction de son utilisation. Si je randonne en montagne et porte ma tente pendant le trajet, mieux vaut choisir un produit léger. Si je m’installe une semaine sur le même camp, alors je privilégie le confort et l’habitabilité. C’est tout simple.

Tous les avantages d’un produit sont testés en laboratoire et sur le terrain ! Et même avec des organismes externes de certification !

En image : exemple d’un test d’étanchéité sur des chaussures de randonnée dans la neige réalisé dans notre centre de conception de la chaussure.

BRAINSTORMINGS & ATELIERS

ON IMAGINE LE CONCEPT PRODUIT !

Le cahier des charges d’usage est prêt. On lance la phase de création : recherche, débats, idées, etc.

Notre objectif : définir un concept produit viable qui doit répondre à un besoin précis.
Par exemple : un·e coureur·se a besoin d’être vu·e dans le noir. Quelle pourrait-être la solution ? Quel pourrait-être le bon produit ?

Pour être créatif·ve·s, on combine nos idées. Des brainstormings et workshops sont organisés. On garde les meilleures propositions. Et on commence à imaginer le concept produit.

En image : à partir des dessins issus d’un workshop, nos concepteurs réalisent des premières maquettes. 

BRAINSTORMINGS & ATELIERS
CRÉATIVITÉ & BONNES IDÉES : LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT

LE SAVIEZ-VOUS ?

LE COMPUTATIONAL DESIGN, UN OUTIL COMPLÉMENTAIRE POUR CONCEVOIR NOS PRODUITS.

Le computational design, qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement la conception assistée par ordinateur.

Avant, on dessinait le futur produit à la main. Aujourd’hui on utilise des logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) pour visualiser le produit en 3D sur nos écrans ! Et la CAO, ce n’est pas que la 3D. On a aussi accès à des informations détaillées supplémentaires. Finis les calculs d’ingénierie à la main, on a maintenant des “progiciels” qui calculent et analysent pour nous.

Le computational design est donc tout simplement un outil complémentaire pour concevoir nos produits !

MONSTRES ET PROTOTYPES

LE CONCEPT PRODUIT PREND FORME !

Le concept produit a l’air viable. On concrétise. On fabrique un prototype. Ce n’est pas une version définitive du produit, mais c’est plus concret qu’un croquis et ça nous permet de valider certaines caractéristiques: formes, couleurs, composants, utilisation dans la pratique, etc.

D’abord, on fabrique, souvent avec des matériaux de récupération, un premier prototype qu’on appelle “monstre”. Il sert à illustrer le concept produit.

Puis on en crée une dizaine d’autres en moyenne pour peaufiner et valider les fonctions de chaque produit, quelle que soit sa nature : textile, chaussure, matériel, accessoire, etc.. On parle de prototypes de conception. Si tout va bien, on poursuit le développement du produit. Si ça ne marche pas, on réfléchit à d’autres possibilités.

Quand on prototype, on pense également à la production en série du produit. Nos prototypistes s’assurent que les opérations manuelles ou sur les machines sont facilement duplicables dans les usines de nos sous-traitants. Le but est aussi d’optimiser les méthodes d’assemblage, de réduire les coûts, de garantir la sécurité et la qualité des produits.

On réalise très souvent nos prototypes en interne, dans nos ateliers de prototypage. C’est un gain de temps important, parce qu’on limite notamment les allers-retours chez le fournisseur. Et pour finaliser le produit, on fait faire quelques prototypes industriels. Ils sont réalisés en usine, dans des conditions réelles de fabrication, sur les machines qui seront utilisées pour la production en série. Ils servent pour d’autres tests et à anticiper d’éventuels problèmes au moment de la production,  etc.

CRÉATIVITÉ & BONNES IDÉES : LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT
CRÉATIVITÉ & BONNES IDÉES : LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT

LE SAVIEZ-VOUS ?

Au total, on a 25 ateliers de prototypage, dont 21 en France. Chacun a ses spécificités et se spécialise dans un ou plusieurs processus (textile, métal, plastique, etc.) ou produit(s) (vélo, ski, chaussure, etc.). En fonction des besoins, ces ateliers interviennent aux premières étapes du développement du produit et d’autres au moment de l’industrialisation.

En image, nos ateliers de prototypage du Btwin Village où nos concepteurs peuvent donner vie à leurs idées.

ZOOM SUR LES PROTOTYPES DE L’EASYBREATH

Vous connaissez sans doute notre fameux Easybreath. Connaissez-vous l’histoire de sa conception ?

Après une étude menée sur les plages d’Europe, de Chine et du Brésil, notre équipe de conception s’est retrouvée face à un constat : pratiquer le snorkeling est souvent perçu comme difficile. C’est ainsi que le projet Easybreath est né ! C’est en concevant et en “testant” différents “prototypes” qu’on a développé la version actuelle du produit, permettant de lever les freins et d’encourager des centaines de milliers de personnes à profiter des merveilles des fonds sous-marins. On vous montre l’évolution des prototypes. Ici, il y en a 6, en réalité 30 prototypes ont été nécessaires pour aboutir à la version finale de l’Easybreath.

CRÉATIVITÉ & BONNES IDÉES : LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT

1. Le “monstre” (le 1er prototype du masque) illustrant le concept du masque facial à tuba intégré.
2. Suite aux 1ers tests, l’équipe de conception a relevé des anomalies provoquées par la vitre courbe qui entraîne des perturbations de la vision et donne la nausée.
3. Le champ de vision a été amélioré. Les anomalies ont été gommées grâce au remplacement du verre courbe par un verre plat.
4. Cette version résout le problème de l’apparition de la buée sur la vitre et est 100% fonctionnelle.
5. Le dernier prototype est fonctionnel et intègre une partie du design final.
6. L’Easybreath actuellement disponible en magasin.

ZOOM SUR : L’ADDLAB

NOTRE LABORATOIRE D’IMPRESSION 3D ET DE PROTOTYPAGE 3D

CRÉATIVITÉ & BONNES IDÉES : LES PREMIERS PAS DU CONCEPT PRODUIT

étape suivante :