S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

Le témoignage de Céline Crouzat, leader de la stratégie développement durable sur la chaîne de valeur.

S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

Decathlon mène une action globale sur toute sa chaîne de valeur afin d’éviter les surstocks et la destruction de produits ou de composants. Cette démarche, à la fois frugale et innovante, s’applique dès la conception et à chaque étape du cycle de vie de la marchandise.

Pour accélérer son action dans ce sens, Decathlon s’est engagé en 2020 :
🔥 à ne plus détruire, enfouir ou brûler aucun de nos produits ou composants, vendables ou utilisables dès le 1er juillet 2021 ;
🗑 à ce qu’aucun composant ni produit fini ne soit incinéré ou enfoui d’ici à 2026.

l'essentiel pour 2021

1,6 million de produits pour lesquels la destruction a été évitée via le projet “Save the Frogs” (pour un montant d’environ 8 millions d’euros).

(Bien qu’ayant un objectif écologique, le projet n’est pas en lien avec la sauvegarde des batraciens. Ce nom est issu d’échanges en interne au moment de la création du projet.)

496 tonnes de produits sauvées
de la destruction par l’équipe Qualité

S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

ARRÊTER LA DESTRUCTION ET VALORISER LES SURPLUS DE MARCHANDISE

Quelles solutions pour éviter la destruction ? La démarche Save the frogs

Pour rendre possible l’engagement d'arrêt de la destruction, l’équipe projet “Save the Frogs” a mis en place depuis 2015 une méthodologie permettant de tendre vers le juste besoin dès la phase de conception d’un produit ainsi que des solutions pour écouler 100 % des éventuels surstocks restants. La priorité de Decathlon est d’abord de valoriser ces stocks en utilisant ses canaux de vente classiques. Puis des solutions de déstockage, de ventes à d’autres, de dons (si les ventes sont impossibles), et en dernier lieu de recyclage sont proposées aux équipes.

S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

les avancées 2021

Le 1er juillet 2021, l’engagement pris par l’ensemble des responsables de Decathlon et ses écosystèmes internes à ne plus détruire, enfouir ou brûler aucun de nos produits ou composants, vendables ou utilisables est entré en vigueur en interne.
Pour répondre aux besoins de visibilité, de désirabilité et d’accessibilité à ces surstocks, Decathlon a lancé en décembre 2021 la plateforme “Save the Stocks”. Ce catalogue interne permet de recenser et d’accéder à tous les surplus de produits finis de qualités A et B à des prix attractifs. Il rassemble environ 14,3 millions d’euros de surstocks fin 2021. L’objectif est d’élargir ce catalogue aux composants dès 2022 et d’ouvrir l’accès à la plateforme à d’autres entreprises afin d’agir collectivement pour le zéro destruction. Plusieurs avancées ont également pu être réalisées cette année sur les différentes solutions proposées pour éviter la destruction des surstocks, des produits non-conformes et des composants.

1 - Vente classique
 Décalage des implantations : afin d’éviter la destruction de produits, les Sports Signés se sont mobilisés pour décaler l’implantation de certains nouveaux modèles et nouvelles couleurs. Par exemple, les coloris 2020 ont été maintenus en rayon jusqu’à épuisement avant d’installer la nouvelle collection printemps-été 2021. Pour l’entreprise, il s’agit de la solution la plus simple pour éviter les surstocks et la destruction ;
 Réalisation d’un test sur les produits de qualité B : ces produits dont le défaut est uniquement visuel représentent 3 à 5 % des produits manufacturés ; ils étaient jusqu’à présent systématiquement détruits. Pour éviter cela, les équipes “Save the Frogs” ont testé en 2021 la vente de plusieurs de ces produits (palmes avec un problème de couleur, filets de golf ou tentes dont les sacs ont été tranchés, etc.) en magasin. Les produits de qualité B ont ainsi été installés dans leur rayon d’origine à proximité de pièces similaires, dans un espace balisé. L’objectif de ce premier test était de repérer toutes les éventuelles barrières à la vente de
ces produits afin de trouver des solutions pérennes et de déployer un système permettant de sauver l’intégralité des produits de qualité B.

2 - Vente à d’autres - déstockage externe
 Lancement d’un partenariat avec Noz21 : Decathlon et le leader européen du déstockage ont signé un premier partenariat permettant à Noz de racheter des lots de
produits sportifs directement depuis les pays de production.

En 2021, Noz a ainsi racheté de premiers lots en France, au Vietnam et en Inde. En France, ce partenariat a, par exemple, permis de sauver 23 000 pièces stockées depuis de nombreuses années dans l’un de nos entrepôts, leur offrant ainsi une première vie. L’objectif de Decathlon est désormais de développer ce type de partenariats partout dans le monde. L’ensemble des solutions mises en place par l’entreprise a permis d’éviter la destruction de plus de 1,6 million de produits
pour un montant d’environ 8 millions d’euros en 2021.

l'interview de Céline Crouzat

Leader de la stratégie développement durable sur la chaîne de valeur.

“2021 est une année qui restera dans les annales. Avec l'officialisation de l’engagement des responsables de Decathlon, nous avons fait évoluer les règles du jeu. Il ne sera pas facile de changer les habitudes ; un temps d’adaptation sera logiquement nécessaire pour atteindre notre objectif. Mais les fondations sont désormais posées et les collaborateur·rices motivé·es et ravi·es de cette décision. Nous allons maintenant tout mettre en œuvre pour que ce processus soit simple et devienne une évidence pour tou·tes afin de tendre vers le zéro destruction. Parallèlement à cette officialisation, les enjeux associés au projet “Save the Frogs” ont été intégrés aux sujets prioritaires de la gouvernance de Decathlon ; cela représente pour nous un grand pas en avant et nous permettra d’accélérer sur la trajectoire que nous nous sommes fxée."

l'exemple Kimjaly : concevoir des articles
de yoga à partir de surstocks

Depuis plusieurs années, Kimjaly met tout en œuvre pour ne détruire aucun de ses composants. Pour cela, la marque de Decathlon a, par exemple, conçu un nouveau t-shirt de yoga à partir d’un stock de composants de ceintures de pantalons ainsi qu’un châle de méditation à partir des composants prévus initialement pour la conception d’une couverture de yoga.

S’engager pour éviter la destruction des produits et composants

ARRÊTER LA DESTRUCTION ET VALORISER LES PRODUITS NON-CONFORMES

Un produit non-conforme est un produit qui présente un défaut lié soit à l’usage, à la conformité réglementaire, à l’apparence ou encore à un aspect de sécurité. Lorsqu’une non-conformité est identifiée sur des produits, ceux-ci font l’objet d’Actions Correctives Qualité. 

Afin de limiter au maximum les destructions, l’équipe Qualité a donc cherché en 2021 de nouvelles façons de sauver les produits non-conformes. Ces produits suivent un circuit d’élimination progressive des solutions : les équipes cherchent d’abord à les réparer pour la vente dans le réseau classique ; si cela n’est pas possible, ils sont ensuite donnés ou recyclés. Enfin, si aucune solution ne peut être trouvée, les produits non-conformes sont détruits en dernier recours.

La répartition des produits sportifs concernés par cette démarche s’établit de la façon suivante :
 91,7 % de réparation ;
 1,6 % de recyclé ;
 1 % de dons ;
 5,7 % de retours fournisseurs et de destruction.

En 2021, ce sont 496 tonnes de produits qui ont été sauvées de la destruction par l’équipe Qualité (contre 347 tonnes en 2020).

ces articles aussi vont vous intéresser